May 17 – Old Fort Niagara and Lake Ontario

Vers le lac Ontario

Après les Chutes du Niagara, nous avons suivi la Niagara River vers le Lac Ontario et la position stratégique de Old Fort Niagara.

Voigt Hydro power plant en aval des chutes qui utilise de l’eau de la Niagara River détournée en amont des chutes.
Arrêt à Youngstown
Vue de l’embouchure de la Niagara River dans le Lac Ontario depuis Youngstown

Old Fort Niagara

Old Fort Niagara est situé juste à l’embouchure de la Niagara River sur le Lac Ontario sur la rive droite. Contrôler cette position est stratégique pour pouvoir se déplacer facilement dans la région. Avant d’aller à Old Fort Niagara nous nous sommes arrêtés admirer le Lac Ontario. En s’approchant de la berge nous avons été assaillis par des black flies, ce sont des petites mouches noires qui se déplacent en nuées, elles ne piquent pas, mais sont quasiment insupportables. Sauve qui peut!

Voici le Fort Niagara. Le premier poste a été construit par les français en 1679. Huit ans plus tard une autre construction est bâtie, mais les deux fois l’occupation ne dure qu’un an. En 1726, les français construisent le French Castle, construction beaucoup plus pérenne, mais qui fut prise par les anglais en 1759 pendant la guerre des Anglais contre les Français et les Indiens. Puis la possession du fort alterna plusieurs fois entre les Anglais et les Américains.

L’entrée du fort (1ère porte)
Hello groundhog!
La deuxième porte de l’entrée du fort vue de l’intérieur. Les deux portes ne sont pas alignées pour rendre plus difficile l’accès pour les ennemis.

Au début de l’exploration de l’Amérique du Nord par les Français, les Anglais et les Hollandais, les Anglais sont dans une logique de colonisation et d’apport de population sur le territoire, alors que les Français ont plutôt une logique commerciale. Ils veulent exploiter la richesse de la région et commercer avec les populations locales pour ramener des biens de valeur en France. Le dialogue se passe donc mieux entre les Iroquois et les Français qui s’allieront temporairement pour combattre les Anglais.

Une tour d’observation donnant sur le Lac Ontario
Canons pointant vers la Niagara River et défendant l’entrée du fort.
Le French Castle avec le Lac Ontario en arrière plan
Old Fort Niagara Light, fortification du fort et 2e porte d’entrée (à droite)
Le French Castle

Plus d’informations sur l’histoire du fort et de la région des Grands Lacs est disponible en Anglais sur le site de Old Fort Niagara. Et le voyage se poursuit à Lockport pour voir les écluses sur le Canal Érié.

May 16-17 – Niagara Falls

Pour ce deuxième week-end de découverte du Nord-Est des États-Unis, nous avons décidé d’explorer le Nord de l’état de New York (upstate New York pour les locaux): le Lac Ontario, les chutes du Niagara et la région des Finger Lakes. Depuis chez moi il faut traverser presque tout le Massachusetts et l’état de New York, soit environ 7 heures de route, pour rejoindre les chutes du Niagara.

Voyage vers les chutes du Niagara

Ponts sur l’Hudson
Hudson river qui prend sa source dans le Nord de l’état de New York pas très loin du Canada et descend vers le Sud jusqu’à New York City. Ici on la traverse au niveau d’Albany, New York.

La traversée du Massachusetts se fait principalement à travers des forêts de feuillus et de conifères. Les paysages deviennent un peu plus variés lorsqu’on arrive dans l’état de New York avec des fermes et davantage de cultures. Proches du Lac Ontario, nous sommes sortis de l’autoroute pour suivre une route plus proche du lac. La présence du lac crée un micro-climat plus tempéré et permet la culture d’arbres fruitiers.

Bear Creek sur le Lac Ontario – des pêcheurs mettent leur bateau à l’eau.
Bear Creek sur le Lac Ontario
Bear Creek sur le Lac Ontario

Rouler à travers la campagne nous a aussi donné un aperçu du type d’habitation de la région. La majorité des habitations proches des bourgs ressemblent à celle qu’on peut voir vers Worcester, en bois avec un ou deux étages. Dans la campagne beaucoup de maisons sont de plein pied, certaines ressemblent à des bungalows, peut-être un peu plus grand que ce qu’on peut voir dans des campings français, mais pas beaucoup plus. Et parfois à côté il y a un énorme camping car quasiment plus grand que la maison! Une autre option est le trailer, c’est une remorque qui ressemble à un camping-car mais qui s’accroche sur la plate-forme d’un pickup.

Le long du lac on trouve aussi d’énormes villas de toutes les formes et toutes les couleurs, dont une partie sont probablement des maisons de vacances. Et certaines ont le luxe de se payer des briques ou des pierres. C’était la fin de l’après-midi, mi-mai, et chacun faisait vrombir sa tondeuse dans son jardin!

Premières vues des chutes!

L’hôtel qu’on avait réservé à Niagara était à 5 minutes à pied des chutes, on a pu en avoir un premier aperçu dès notre arrivée! 🙂

Vue vers l’aval de la rivière avec le Canada en arrière plan.
Vue vers l’amont de la rivière.

Contrairement à l’image qu’on se fait habituellement des États-Unis et du Canada, le parc naturel est du côté américain et le « parc d’attraction » avec casinos et grands buildings est sur la rive canadienne.

Vue des chutes depuis le Niagara Falls State Park, American Falls au premier plan, Horseshoe Falls à l’arrière plan et Goat Island entre les deux.
American Falls
Goat Island and Horseshoe Falls
Niagara Falls Observation Tower and Rainbow International Bridge en aval des chutes.
Auraient-ils cru se retrouver là un jour?

En repartant, nous avons croisé le chemin d’un petit écureuil noir, difficile à capturer entre ses bons, le voici!

Niagara Falls by night

Passons maintenant à la culture culinaire! Les américains sont connus pour manger beaucoup de bœuf, et il serait dommage de passer à côté d’une steakhouse sans s’y essayer. Nous sommes donc allé au restaurant Center Cut à Lewiston pout déguster un bon steak. Et en promenade digestive, nous sommes retournés admirer les chutes éclairées de nuit!

Ooooh!
Aaaaaah!

American Falls

Après une bonne nuit, nous voilà repartis et prêts à admirer et photographier les cascades sous tous les angles, et même à aller prendre le bateau qui mène au pied des chutes avec le risque certain de se retrouver trempés. Malheureusement, le bateau ne part pas ce jour-là. Les chutes gèlent partiellement pendant l’hiver et apparement il est encore trop tôt dans la saison et des plaques de glaces peuvent encore arriver et endommager les bateaux, pourtant on en voit qui partent du côté canadien. Ne serait-ce pas plutôt un problème de rentabilité pendant la saison creuse? Ce n’est pas bien grave, de nombreuses autres options s’offrent à nous!

Vue depuis des American Falls depuis Green Island
Petite cascade entre Luna Island et Goat Island
Les escaliers de Cave of the Winds au pied des Bridal Veil Falls
Vue des American Falls et de la Niagara Falls Observation Tower depuis Luna Island

Les American Falls sont les chutes les moins hautes (entre 21 et 30 mètres) à cause des énormes blocs de roche accumulés à son pied et elles sont larges de 320 mètres.

Vue des American Falls et de la Niagara Falls Observation Tower depuis Luna Island
American Falls

Cave of the winds

Avant de prendre l’ascenseur à travers la falaise pour arriver au pied des chutes, nous avons eu un petit historique des chutes du Niagara. Elle se sont formées il y a environ 12,000 ans, à la fin de la dernière glaciation lorsque les glaciers se sont retirés pour laisser place aux Grands Lacs. Les chutes ont depuis reculé d’une dizaine de kilomètres (en moyenne 90 cm par an) vers le Sud (Lake Erie). L’érosion est maintenant contrôlée et réduite à 30 cm par an en détournant une partie de la Niagara river vers des usines hydro-électriques. Les chutes sont situées sur la Niagara River qui relie le Lake Erie au Lake Ontario et le débit combiné moyen des cascades est d’environ 168,000 m3 par minute, ou 4.5 fois le débit moyen du Rhône à Lyon.

Les chutes du Niagara sont utilisées depuis le milieu du XVIIIe siècle par diverses industries pour leur puissance hydraulique, puis à partir de 1881 pour la production d’électricité pour une utilisation locale. En 1895 une usine de production de courant alternatif est en mesure de produre 75 MW distribués jusqu’à Buffalo situé à une trentaine de kilomètres. Pour cette raison Buffalo est une des premières villes des États-Unis à avoir un éclairage public électrique.

La construction de multiples usines hydro-électriques change complètement le paysage des chutes du Niagara et une partie de la population décide de se battre pour la préservation du site. En 1885 le Niagara Reservation est créée et commence à racheter progressivement les terres autour des chutes du Niagara pour limiter l’expension des usines et permettre l’accès au public. En 1903 la réserve est transformée en State Park. Depuis les usines hydro-électriques situées sur la falaise ont été relocalisées et des travaux de remblaiment ont été effectués afin de consolier la falaise du côté des American Falls et de distribuer l’eau de manière relativement homogène d’une berge à l’autre.

Horseshoe Falls vues de Cave of the Winds

Aujourd’hui 50 à 75% de la Niagara River est détourné en amont des cascades dans d’énormes conduites d’eau souterraines pour la production d’électricité (au total 4.4 GW). Un accord a été signé avec le Canada pour maintenir un débit d’eau suffisant au niveau des chutes d’eau, notamment en journée et pendant la saison touristique. Un débit important est nécessaire pour obtenir la couleur turquoise de l’eau et préserver la beauté du site.

Horseshoe Falls

Les horseshoe Falls concentrent 90% du débit de la rivière, avec un débit moyen de 144,000 m3 par minute, et un maximum mesuré à 384,000 m3 par minute! Ces chutes sont hautes d’environ 50 mètres et larges de 790 mètres.

Horseshoe Falls depuis Terrapin Point, cette partie de la rivière fait la frontière entre les États-Unis et le Canada.

Aussi fou que cela puisse paraitre, depuis 1901 une quinzaine de personnes ont essayé de survivre à un plongeon dans les Horseshoe Falls équipées de protection variées. La première fût une institutrice dans un tonneau. Depuis certain y ont également survécu uniquement équipés d’un gilet de sauvetage et la survivante la plus âgée est une tortue de companie de 105 ans!

Un touriste en admiration devant les Horseshoe Falls (mon Papa).
Vestige des installations électriques
Les canadiens à l’assault des Horseshoe Falls!
Horseshoe Falls

Three Sisters Islands

En amont des Horseshoe Falls, vers les Three Sisters Islands
En amont des Horseshoe Falls, vers les Three Sisters Islands
Le brouillard des Horseshoe Falls vu des Three Sisters Islands
Sur les Three Sisters Islands
Oisons sur les Three Sisters Islands
Vue de la rive Canadienne depuis les Three Sisters Islands
Vue des American Falls et des Horseshoe Falls depuis Niagara Falls Observation Tower

Le voyage se poursuit vers Old Fort niagara à l’embouchure de la Niagara River.

Apr 13-16 – Pierrick à Worcester!

La semaine précédente Pierrick avait une conférence sur la côte Ouest, alors sur le chemin du retour vers la Suisse, il a décidé de faire un petit arrêt à Worcester! Bienvenue les amis! 😀 Et petit rappel au cas où: c’est valable pour tout le monde!

Samedi – Un peu d’Histoire – le Freedom trail à Boston

Boston est l’une des premières villes fondées par les colons aux États-Unis, et des événements clés pour la libération des colonies britanniques s’y sont déroulés. Le Freedom Trail nous mène à travers la ville pour présenter les différents lieux, acteurs et événements majeurs qui ont débouché sur l’indépendance du pays. Le chemin est indiqué par une ligne de brique rouge, qui peut vite être perdue si vous avez le nez en l’air ou que vous papotez avec vos copains! Suivez la visite!

Boston Public Garden – George Washington (1732-1799) statue – Un des pères fondateurs (Founding Father) des États-Unis, il a présidé la commission qui a établi la constitution (ratifiée le 21 juin 1788) et le gouvernement fédéral. C’est le premier président des États-Unis de 1789 à 1797.
Boston Public Garden – jardin botanique
Boston Public Garden
Boston Public Garden
Boston Common – C’est le plus ancien parc du pays (1634).
Boston Common – Soldiers and Sailors Monument
Immeuble donnant sur le Boston Common
Massachusetts State House – La partie principale a été construite en 1798 et les deux ailes ont été ajoutées au XIXe siècle. Avant la construction des gratte-ciels, sa coupole dorée à la feuille par Paul Revere (important acteur de l’indépendance, voir plus bas) dominait toute la ville. Dans la chambre des représentants se trouve la Sacred Cod, une morue en bois sculpté qui représente les richesses maritimes du Massachusetts.

Park Street Church – Dans cette église construite en 1809, William Lloyd Garrison (1805-1879) prononça son premier discours anti-esclavagiste en 1829. En 1832 il fonda ensuite la New England Anti-slavery Society qui avait pour but d’informer la population sur les préjudices de l’esclavage et du racisme. Le Massachusetts est l’un des premiers états à déclarer l’esclavage illégal en 1783.

Old Granary Burying Ground (1660) – les tombes les plus anciennes sont ornées d’une tête de mort, en Nouvelle-Angleterre les stèles peuvent aussi être ornées de têtes d’anges et d’un sablier ailée, symbolisant la fuite du temps.
Intérieur de la King’s Chapel (1754) – Construite à l’emplacement de la plus ancienne église anglicane du pays.
Custom House Tower (déjà vue ici et ). Le bâtiment a été construit entre 1837 et 1847, et la partie avec l’horloge a été ajoutée plus tard entre 1913 et 1915.
Old State House – Ce bâtiment occupait un rôle central avant l’indépendance des Etats-Unis en 1776. C’est là qu’on eut lieu les débats sur les taxes anglaises, et la déclaration d’indépendance a été lue publiquement pour la première fois depuis le balcon le 18 juillet 1776.
Old State House
Enseignes dans le Faneuil Hall Marketplace – petite pause lobster pour le goûter! Le Faneuil Hall, constuit en 1742, était un lieu d’expression publique et de contestation pendant la période précédant l’indépendance.
Paul Revere house dans le quartier de North End – C’est de là que Paul Revere parti pour sa fameuse chevauchée, explications: Au printemps 1775 les Anglais perdent patience face à la résistance américaine qui proteste contre des taxes trop élevées, notamment sur le thé (la Boston Tea Party a eu lieu le 28 novembre 1773). Le 18 avril 1775, le général Thomas Gage organise un raid nocturne dans les dépôts de Lexington et Concord pour confisquer les armes des colons rebelles. Avertis par des espions, l’arrivée des Anglais par la mer est signalée à Boston par deux lanternes au clocher de la Old North Church et Paul Revere part à cheval à travers la nuit pour avertir Samuel Adams et John Hancock à Lexington, qui eurent le temps de se préparer à combattre les Anglais.
Quartier de North End
Ils sont partout ces Bretons, même sur les poubelles de Boston!
Vue du quartier des affaires depuis le quartier de North End
Retour au Boston Public Garden, il est temps de rentrer à Worcester!

Dimanche – Visite de Worcester

Le dimanche on est resté à Worcester. On s’est baladés sur les lieux de mon quotidien: Elm Park, Price Chopper et le campus du WPI, où j’ai montré le labo a Pierrick. On est ensuite allé au centre ville à pied, malheureusement il n’y avait aucun événement et la ville n’était pas très animée. Mais ça ne nous a pas empêché de nous balader, d’aller boire un café, et de bien discuter! 😀