March 26 – Sierra Nevada et Mono Lake

Road US-395

Après notre visite des Alabama Hills et du camp de Manzanar, nous commençons réellement notre trajet vers Reno, dans le nord-ouest du Nevada. Nous empruntons la route US-395 qui remonte vers le Nord, derrière la chaine de la Sierra Nevada à travers les comptés californiens de Inyo et Mono. Si vous trouvez qu’il n’y a pas grand monde en Lozère, le département de France avec la plus faible densité de population (19 habitants/km2), il y a encore 10 à 20 fois moins d’habitants au kilomètre carré dans les régions qui nous avons traversées ce jour-là.

Bishop – le plus grand bourg que nous traversons (3750 habitants)

La vue sur la chaine de la Sierra Nevada est splendide et lors de ce trajet nous longeons bon nombre de parcs nationaux très connus (Sequoia, Kings Canyon, Yosemite). L’accès à ces parcs se fait plus couramment par la face Ouest de la chaine et les routes qui rares routes qui y mènent par la face Est sont encore en partie bloquées par la neige, car nous sommes encore au mois de mars. Et lorsque nous montons en altitude, nous traversons nous mêmes des zones enneigées.

Point de vue sur Wheeler Ridge
Lake Crowley

Mono Lake

Compte tenu des montagnes environnantes, la région est géologiquement active et la dernière éruption volcanique a eu lieu à Mono Lake il y a 300 ans seulement. Cela explique la présence de sources géothermales à Mammoth Lake, dont l’énergie thermique est utilisée pour la production d’électricité. Un peu pressés par le temps, nous avons fait un court arrêt pour voir les formations calcaires de Mono Lake.

Le lac Mono est une relique d’un plus grand lac, le lac Russell, qui faisait partie d’un système hydrographique s’écoulant jusqu’à la Vallée de la Mort. La surface du lac Russell était à 2188 mètres d’altitude il y a 3-4 millions d’années et a perdu naturellement 232 mètres. À partir de 1941, le lac a été utilisé comme source d’eau pour la ville de Los Angeles, située à plusieurs centaines de kilomètres de là. Le pompage excessif de l’eau du lac a fortement impacté la hauteur de la surface du lac qui a baissé de près de 15 mètres en 40 ans. En 1994, l’état de Californie a décidé de changer les droits d’accès à l’eau de la ville de Los Angeles et depuis le lac à regagné trois mètres d’altitude. La baisse soudaine du niveau de l’eau du lac est bien visible au niveau des berges.

Le lac Mono est un lac d’eau salée, où la salinité est environ deux fois supérieure à celle de l’eau de mer. L’eau douce qui provient de sources situées au fond du lac apporte du calcium qui se combine avec les carbonates présents dans l’eau salée du lac et précipitent sous forme de calcaire. Ces tufs ce sont formés sous l’eau, mais la baisse récente du niveau du lac a révélé les colonnes calcaires que l’on voit aujourd’hui.

Cet article fait partie d’une série d’articles consacrés à mon voyage dans l’Ouest des États-Unis en mars-avril 2022. Vous pouvez accéder à la liste des articles de cette série, à l’article précédent (March 26 – Lone Pine, CA), et à l’article suivant (March 27 – Reno et Truckee).

Une réponse sur “March 26 – Sierra Nevada et Mono Lake”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.