May 1 – Les débuts de la démocratie états-unienne

George Washington (1732-1799) – 1er président des États-Unis (1789-1797)

George Washington vient d’une riche famille de planteurs de Virginie. Il a joué un rôle majeur dans la guerre d’indépendance. En 1775, le congrès le désigne commandant en chef de l’armée Continentale (constituée de colons européens) pour combattre les Anglais. En 1781, aidé des Français qui ne perdent pas une occasion de se battre contre les Anglais, il gagne une bataille majeure à Yorktown, et en 1783 les colonies gagnent leur indépendance. Il joue également un rôle majeur dans l’avènement de la Constitution. Le 30 avril 1789 il est élu premier président des États-Unis à l’unanimité par le collège électoral et il est réélu pour un deuxième mandats jusqu’en 1797.

La capitale, Washington, a été nommée en son honneur, ainsi que l’état de Washington situé à l’extrême Nord-Ouest du pays. Le Washington Monument est une grande obélisque placée au centre du National Mall et dont la construction a été achevée en 1884. À l’époque, c’était le plus haut bâtiment au monde, culminant à 555 pieds et 5.125 pouces (169 mètres). Trois carrières différentes, deux proches de Baltimore et une dans le Massachusetts, ont été utilisées pour approvisionner le chantier en blocs de pierre, dont les légères variations de couleur se voient encore aujourd’hui.

Signature de la constitution (17 septembre 1787)

L’étang des jardins de la Constitution abrite une petite île, accessible par un pont en bois et sur laquelle un monument porte les noms, professions et signatures des 56 signataires de la constitution des États-Unis. La constitution a été signée le 17 septembre 1787 à Philadelphie puis ratifiée le 21 juin 1788. Il y avait peu de monde sur l’île, c’est un endroit calme où on peut s’asseoir à l’ombre des arbres.

Étang des jardins de la Constitution
Washington Monument surplombant l’île de la Constitution

« We the People of the United States, in Order to form a more perfect Union, establish Justice, insure domestic Tranquility, provide for the common defense, promote the general Welfare, and secure the Blessings of Liberty to ourselves and our Posterity, do ordain and establish this Constitution for the United States of America. »

Le préambule de la constitution ci-dessus explique les grandes lignes du document à suivre: « Nous le Peuple des États-Unis, pour former une Union plus parfaite, établir la justice, assurer la tranquillité du quotidien, fournir une défense commune, promouvoir le bien-être général, et sécuriser les bienfaits de la liberté pour nous et pour notre postérité, nous décrétons et établissons cette Constitution pour les États-Unis d’Amérique. »

Petit pont d’accès à l’île de la Constitution
En mémoire des 56 signataires de la déclaration d’indépendance
*
un cadeau de l’administration du bicentenaire de la révolution Américaine 1976
Au CONGRÈS, 4 juillet 1776. La déclaration unanime des 13 États-Unis d’Amérique.
Chaque signataire a un bloc de granite dédié sur lequel sont gravés son nom, sa profession, et sa signature. Les signataires sont regroupés par état. Ici on peut voir l’inscription au sol « Pennsylvania ».
Les signataires du Massachusetts. On peut lire le nom de John Adams, figure de l’indépendance dans le Massachusetts, dont j’aurai l’occasion de reparler plus en détail dans un future article sur le Freedom Trail de Boston.

Thomas Jefferson (1743-1826) – 3e président des États-Unis (1801-1809)

Thomas Jefferson est le principal auteur de la déclaration d’indépendance (1776). Il est né en 1743 dans une plantation de Virginie comme George Washington. Il exerce comme secrétaire d’état pendant une partie la présidence de Washington et occupe le rôle de ministre pour la France. Après le consensus pour l’indépendance, l’échiquier politique commence à se diviser, notamment sur la question de la révolution française, et Jefferson devient le leader des Républicains qui supportent la révolution française. Perdant aux élections de 1796, il est élu de justesse en 1800 et commence sa présidence en 1801. Supportant la souveraineté des états plutôt qu’un pouvoir fédéral fort, il fait de larges coupes budgétaires et supprime ou diminue un certain nombre de taxes.

Thomas Jefferson Monument

Jefferson étend également les territoires contrôlés par les États-Unis vers l’Ouest en achetant la Louisiane à Napoléon en 1803 pour 15 millions de dollars de l’époque. En 1803, le territoire de Louisiane est immense, beaucoup plus grand que l’état de Louisiane actuel, et recouvre en totalité ou en partie plus de 15 états actuels (lien vers l’article de l’ambassade de France qui montre une carte). Ce territoire s’étend à l’Ouest des treize états fondateurs sur plus de deux millions de kilomètres carrés, jusqu’au Canada au Nord et aux montagnes Rocheuses à l’Ouest.

Le monument Thomas Jefferson est en rénovation et c’était la fin de notre circuit. Nous ne sommes donc pas entrés à l’intérieur, mais nous avons admiré de l’extérieur cette grande rotonde au bord du Tidal Basin.

Histoire des États-Unis à travers les monuments du National Mall

Cet article fait partie d’une série d’articles sur les événements et protagonistes commémorés au National Mall.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.