May 1 – Le mouvement des droits civiques et la guerre du Vietnam

Mouvement des droits civiques (1948-1968)

L’esclavage a été aboli aux États-Unis en 1865, à la fin de la guerre de Sécession , mais cela ne garantit pas l’égalité des droits pour les anciens esclaves et leurs descendants. Le mouvement des droits civiques commence en 1948 lorsque le président Harry Truman signe un décret qui met fin à la ségrégation dans l’armée. Ce mouvement est marqué par plusieurs événements tragiques à l’encontre de la population africaine américaine et des leaders du mouvement et par des actions emblématiques d’opposition à la ségrégation. Ces événements ont lieu principalement dans le Sud des États-Unis, dans les anciens états esclavagistes lors de la guerre de Sécession. Peu à peu des mesures antiségrégationnistes sont intégrées dans la loi fédérale. Voici quelques événements majeurs:

  • Juillet 1948: Fin de la ségrégation dans l’armée (signé par Harry Truman).
  • Mai 1954: Fin de la ségrégation dans les écoles publiques (décision de la Cour suprême).
  • Août 1955: Meurtre d’Emmett Till dans le Mississippi après qu’il a apparemment flirté avec une femme blanche. Le Jet Magazine publie la photo de son cercueil ouvert. L’image de son visage meurtri attire l’attention du monde entier.
  • Décembre 1955: Rosa Parks refuse de laisser sa place à une personne blanche dans un bus à Montgomery (Alabama). Suite à cet incident la population boycotte les bus du county pendant un an.
  • Janvier 1957: 60 pasteurs de plusieurs états de sud, dont Martin Luther King Jr., se réunissent à Atlanta (Géorgie) pour organiser un mouvement pacifiste contre la ségrégation.
  • Septembre 1957: 9 étudiants africain-américains sont empêchés d’aller au Lycée à Little Rock (Arkansas), le président Dwight Eisenhower envoie des troupes pour les escorter mais ils continuent d’être harcelés.
  • Septembre 1957: Signature du Civil Rights Act par Dwight Eisenhower pour protéger le droit de vote pour tous.
  • Février 1960: Quatre étudiants africain américains refusent de quitter le comptoir de restauration réservé aux blancs avant d’être servis dans un magasin de Greensboro (Caroline du Nord)
  • Novembre 1960: Âgée de 6 ans, Rubi Bridges est escortée par quatre U.S. marshals jusqu’à son école primaire à la Nouvelle-Orléans (Louisiane) dont elle est la première élève africaine-américaine.
  • 1961: Les freedom riders, activistes noirs et blancs, prennent les bus et utilisent les toilettes et restaurants réservés au blancs pour protester pacifiquement contre la ségrégation. Suite aux violences qu’ils subissent, la communauté internationale se rallie à leur cause.
  • Juin 1963: Le gouverneur de l’Alabama George Wallace bloque l’accès des étudiants africain américains à l’Université d’Alabama le jour de leur inscription jusqu’à ce que John Kennedy envoie la garde nationale.
  • Août 1963: La marche sur Washington pour le travail et la liberté est suivie par environ 250,000 personnes et se termine par le fameux discours de Martin Luther King Jr. « I have a dream » en haut des marches du Lincoln Memorial.
  • Septembre 1963: Une bombe tue quatre jeunes filles et blesse plusieurs personnes avant la messe du dimanche à Birmingham (Alabama)
  • Juillet 1964: Signature du Civil Rights Act de 1964 par Lyndon Johnson pour abolir les discriminations à l’emploi.
  • Février 1965: Malcom X, ex-membre du groupe Nation of Islam, est assassiné pendant un rassemblement
  • Mars 1965: Environ 600 personnes marchent de Selma à Montgomery (Alabama) pour protester contre les inégalités d’accès au droit de vote et sont violemment attaquées par la police. Ce jour est connu sous le nom de Bloody Sunday
  • Août 1965: Signature du Voting Rights Act of 1965 par Lyndon Johnson
  • Avril 1968: Assassinat de Martin Luther King Jr. à Memphis (Tennessee)
  • Avril 1968: Signature du Civil Rights Act de 1968 qui permet l’accès au logement sans discrimination par Lyndon Johnson.

La signature du Civil Rights Act de 1968 marque la fin du mouvement des droits civiques, mais dans les faits, des inégalités persistent. Ce mouvement pour demander plus d’égalité continue encore aujourd’hui sous d’autres formes telles que le mouvement Black Lives Matter.

Le monument en mémoire de Martin Luther King Jr. est situé au bord du Tidal Basin, que nous avions vu bordé de cerisiers en fleurs quelques semaines auparavant. Le lieu est parsemé de citations extraites des discours de Martin Luther King Jr. et le monument symbolise une métaphore du discours « I have a dream »: « out of the mountain of despair a stone of hope » (dans la montagne du désespoir, une pierre d’espoir).

Arrière du monument
Monument vu depuis les berges du Tidal Basin

La guerre du Viêt Nam (1955-1975)

Les chemins ombragés du parc nous mènent au mémorial des vétérans du Vietnam. Ce monument est une tranchée en coude de plus en plus profonde. D’un côté, les noms des soldats américains ayant péri pendant la guerre du Vietnam sont gravés sur une pierre sombre.

La guerre du Viêt Nam oppose la République Démocratique du Viêt Nam au Nord soutenue par le bloc de l’Est et la Chine et la République du Viêt Nam au Sud soutenue par les États-Unis et plusieurs alliés (Australie, Corée du Sud, Thaïlande, Philippines). La guerre n’ayant pas été déclarée, la date de début fait débat. Les États-Unis considèrent que le conflit commence en 1955. L’intervention massive des États-Unis commence cependant en 1965, après les incidents du Golfe du Tonkin en 1964, pendant lesquels deux destroyers américains ont apparemment été attaqués par les Nord-Vietnamiens. Il a été montré par la suite que ces événements ont été instrumentalisés pour justifier la déclaration de la guerre par le président Lyndon Johnson sans avoir à obtenir l’accord du congrès.

La guérilla menée par le Front de Libération du Sud Viêt Nam (dit Viet Cong) ne faiblit pas et avec l’enlisement du conflit, la guerre devient de plus en plus impopulaire auprès de la population américaine. Avec le développement du mouvement peace and love, les jeunes américains refusent d’aller au combat. Pour résoudre le conflit, les accords de paix de Paris sont signés en 1973 entre les États-Unis et la République démocratique du Viêt Nam (Nord Viêt Nam), la République du Viêt Nam (Sud Viêt Nam) et le Gouvernement révolutionnaire provisoire de la République du Sud Viêt Nam formé par le Front national de libération.

Le conflit se termine en 1975 suite à une attaque du Nord Viêt Nam sur le Sud Viêt Nam, qui précipite la chute de Saïgon (aujourd’hui appelée Ho Chi Minh) et entraine la fuite précipitée des américains, dont l’image de l’hélicoptère rapatriant les derniers ressortissants depuis le toit de l’ambassade a fait le tour du monde. Le pays est officiellement réunifié l’année suivante, en 1976, et devient la République Socialiste du Viêt Nam.

Histoire des États-Unis à travers les monuments du National Mall

Cet article est le dernier article de la une série consacrée aux événements et protagonistes commémorés au National Mall.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.