May 1 – Grande dépression et seconde guerre mondiale

Franklin Roosevelt (1882-1945) – 32e président des États-Unis (1933-1945)

Figure emblématique de la première moitié du XXe siècle aux États-Unis et créateur du New Deal, Franklin Delano Roosevelt (FDR), a un mémorial dans une partie ombragée du parc, d’apparence plus modeste que d’autres mémoriaux à l’effigie de présidents américains. Ce monument reflète les difficultés de l’époque au moment de la grande dépression (1929-1939); le New Deal de Roosevelt aidera les États-Unis à sortir de la crise.

Les citations du 32e président disséminées sur le site expriment aussi une détestation de la guerre et une aspiration à une prospérité partagée. J’ai traduit quelques exemples visibles sur les photos ci-dessous et l’ensemble des citations est disponible en anglais sur le site des parc nationaux.

« Je n’oublie jamais que je vis dans une maison dont tous les américains sont propriétaires et qu’ils m’ont donné leur confiance. » (14 avril 1938) À méditer par les représentants élus de tous les pays.
« Je vois un tiers de la nation, mal-logée, mal-vêtue, et mal-nourrie. Le test de notre progrès n’est pas d’accroitre l’abondance de ceux qui ont beaucoup, mais d’assurer que nous fournissons assez à ceux qui ont trop peu. » (20 janvier 1937)
« J’AI VU LA GUERRE – J’ai vu la guerre sur la terre et sur la mer. J’ai vu le sang couler des blessés… J’ai vu les morts dans la boue. J’ai vu des villes détruites… J’ai vu des enfants mourir de faim. J’ai vu l’agonie des mères et des femmes. – JE DÉTESTE LA GUERRE. » (14 août 1936)
Roosevelt et son chien Fala – « Ceux qui cherchent à établir des systèmes de gouvernement basés sur la soumission stricte de tous les êtres humains par une poignée d’individus… appellent cela un nouvel ordre. Ce n’est pas nouveau et ce n’est pas de l’ordre. » (15 mars 1941)
« Nous avons la conviction que les générations futures sauront que maintenant, au milieu de vingtième siècle, est venu un temps où les hommes de bonne volonté ont trouvé un moyen de s’unir, et de produire, et de combattre pour détruire les forces de l’ignorance, et de l’intolérance, et de l’esclavage, et de la guerre. » (12 février 1943)

La grande dépression et le New Deal

Avant sa présidence Roosevelt est avocat et homme politique (sénateur, ministre adjoint à la marine pendant la première guerre mondiale, gouverneur de l’état de New York). Il contracte une maladie en 1921 qui paralyse ses jambes à vie, mais qui ne l’empêche pas de continuer en politique. Lorsqu’il est élu en 1933, la Grande Dépression (1929-1939) fait rage. Pendant les 100 premiers jours de sa présidence, il signe une série de décrets en faveur des classes populaires afin de relancer l’économie rapidement, c’est le premier New Deal.

Le deuxième New Deal est une série de projets et réformes de redistribution des ressources à une échelle plus large, que Roosevelt développe pendant ses deux premiers mandats (1933-1939) sous forme de lois et de décrets. Il lance de grands projets publics d’aménagement (construction d’aéroports, hôpitaux, écoles, routes, ponts, et barrages), fait adopter des lois sur la protection syndicale, crée la sécurité sociale, et lance des programmes d’aide aux fermiers et travailleurs saisonniers, aux chômeurs, aux jeunes, et aux personnes âgées. Les banques et la finance sont régulées de façon beaucoup plus stricte pour éviter au pays de replonger dans la dépression. Il agit également pour la protection de l’environnement et le développement des parcs nationaux. Certaines de ces lois ont été plus tard annulées car jugées anticonstitutionnelles par la cour suprême conservatrice.

Le New Deal est extrêmement populaire, et vaut à Roosevelt de se faire élire président 4 fois. Une partie de la gauche américaine s’inspire de ces réformes encore aujourd’hui pour défendre un Green New Deal qui apporterait à la fois des bénéfices sociaux et environnementaux afin de répondre aux défis économiques, sociaux, et climatiques actuels.

Toute présidence possède une part d’ombre. Roosevelt a été critiqué pour avoir restreint l’immigration des juifs pendant l’holocauste, emprisonné les descendants d’immigrants japonais pendant la deuxième guerre mondiale, et s’être opposé à des législations pour prévenir le lynchage des noirs américains.

La seconde Guerre Mondiale

Dans les années 1930, les États-Unis sont dans une logique isolationniste et non-interventionniste, la priorité est portée sur l’amélioration de la situation à l’intérieur du pays. Les États-Unis sont neutres pendant le début de la guerre, et l’opinion publique en faveur d’une position isolationniste. Au cours de la guerre, l’opinion publique américaine tourne de plus en plus en faveur d’une intervention militaire pour soutenir le Royaume-Uni et la France. Les États-Unis commencent progressivement à se préparer à entrer en guerre en grossissant les rangs de l’armée et en soutenant les Alliés par des ventes d’armes, et entrent en guerre en décembre 1941 après l’attaque de Pearl Harbor par le Japon.

Roosevelt, qui correspond déjà très régulièrement avec Churchill, se coordonne avec les leaders des Alliés: Winston Churchill au Royaume-Uni, Joseph Staline en Union Soviétique, et Tchang Kaï-chek en Chine, pour vaincre les pays de l’Axe en commençant par l’Allemagne. Roosevelt décède en avril 1944 , 3 mois après le début de son 4e mandat et quelques mois avant la capitulation des pays de l’Axe. C’est son vice-président Harry Truman qui lui succède, pour coordonner les grands événements de la fin de la guerre: le débarquement en Normandie et la libération des territoires occupés, l’utilisation des bombes atomiques pour accélérer la capitulation du Japon, le plan Marshall pour reconstruire l’Europe de l’Ouest, et la doctrine Truman pour combattre le communisme.

Vue depuis le Washington Monument – devant le bassin: mémorial de la seconde guerre mondiale, derrière le bassin: mémorial de Lincoln

Le mémorial de la seconde Guerre Mondiale, inauguré par George Bush en 2004, se trouve en contrebas du Washington Monument. Ce monument de forme ovale est constitué d’un bassin avec des fontaines bienvenues pour apporter un peu d’air frais entouré de 56 piliers portant chacun le nom d’un état ou d’un territoire et de deux arcs de triomphe diamétralement opposés portant le nom des deux océans qui bordent le continent Nord Américain: Atlantique et Pacifique.

Jets d’eau du mémorial de la seconde guerre mondiale surplombés par le Washington Monument.

Histoire des États-Unis à travers les monuments du National Mall

Cet article fait partie d’une série d’articles sur les événements et protagonistes commémorés au National Mall.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.