Week-end à Newport RI

Dimanche dernier c’était le marathon de Newport. Ne croyez pas que j’ai commencé à courir et que j’en suis au point de courir des marathons, non non non. Par contre Kelly, si! Elle s’était inscrite depuis longtemps au marathon, alors j’ai décidé de l’accompagner et sa sœur Erin nous a rejoint également.

The Cliff Walk

Le samedi matin nous sommes donc parties tôt de Worcester pour aller chercher Erin à l’aéroport de Boston et ensuite rejoindre Newport. Après avoir déposé nos affaires au airbnb, nous sommes allées nous promener sur la Cliff Walk, qui est un sentier côtier, avec vue sur la mer d’un côté et de l’autre côté vue sur les hôtels particuliers. Je vous laisse admirer!

Cormorans

Newport

Après cette longue promenade, nous sommes allées manger au centre-ville, nous avons récupéré les affaires de Kelly pour le marathon et nous nous sommes promenées sur le port. Voici un aperçu de la ville et du port.

Le marathon de Newport

Dimanche matin, Erin a accompagné Kelly pour le départ du marathon. Ensuite nous sommes allées nous poster à un endroit stratégique pour voir Kelly passer, malheureusement elle a couru trop vite par rapport à nos prévisions et on l’a ratée à quelques minutes près… Mais comme le parcours faisait plusieurs boucles, on a pu aller l’encourager vers le mile 24 (38.6 km) et ensuite on est allées la retrouver à l’arrivée. C’était son premier marathon, félicitations! 🙂

Apple picking

Une des grandes activités du moment en Nouvelle-Angleterre, c’est d’aller ramasser des pommes… et de les manger avec beaucoup de cannelle. De retour à Worcester nous sommes donc allés ramasser des pommes à la ferme, on avait un sac entre cinq (le père de Kelly et Caleb nous avaient rejoint entre temps). Ça ne paraît pas énorme lorsqu’on les ramasse, mais lorsqu’il faut les cuisiner ça fait beaucoup! Kelly et Erin ont passé la journée du lundi à cuisiner des gâteaux à base de pomme et il en reste encore la moitié. En attendant on se régale! 🙂

Yeah! I have my driver’s licence! :D

Lorsqu’on s’installe dans un nouveau pays, il est difficile d’éviter quelques (c’est peu dire) démarches administratives. Ici dès que les gens doivent aller quelque part, même si ce n’est pas loin, ils sautent dans leur voiture. Il faut dire que les transports en commun ne sont pas très efficaces. La question se pose alors, est-ce que j’ai le droit de conduire avec mon permis français, ou avec un permis international? Quelques précisions:

L’état du Massachusetts accepte qu’on conduise 3 mois avec un permis étranger, ensuite il faut avoir un permis local. La plupart des nouveaux arrivants doivent repasser le permis, mais la France fait partie des quelques heureux élus dont les ressortissants peuvent échanger leur permis français contre un permis américain, moyennant quelques démarches, papiers officiels et contribution financière. Super, pas besoin de repasser le permis! 🙂

Mais… ce n’est pas si simple!

  1. Parce qu’il faut échanger son permis au moins un an avant la fin de validité du visa et que mon visa a une durée de validité de un an jusqu’à fin septembre 2019. Lorsque j’ai entamé les démarches j’avais donc 10 jours, le timing était plutôt serré!
  2. Parce que l’administration américaine n’accepte pas le permis international comme traduction du permis français, il faut vraiment faire faire une traduction par un traducteur assermenté.
  3. Parce qu’il faut demander un relevé d’information restreint (prouvant que je ne suis pas un chauffard) à l’administration française en espérant qu’ils répondent dans la semaine, ce qu’ils ont fait, mais en oubliant de mettre la pièce jointe contenant le relevé.
  4. Parce qu’il faut donner les originaux des traductions des documents français et donc attendre qu’ils arrivent par la poste.
  5. Parce qu’il faut apporter un justificatif de domicile et qu’on ne me l’a dit que la troisième fois que je me suis présentée au guichet…

Je suis donc allée 4 fois au Massachusetts Registry of Motor Vehicules. Mais bon ça valait le coup puisque maintenant j’ai mon permis américain! 🙂 J’avoue qu’à un moment je me suis demandé si ça ne serait pas plus simple de passer le permis américain.

L’avantage du permis américain, c’est qu’il sert aussi très souvent de pièce d’identité. Du moment qu’on reste dans l’état ça évite de promener tout le temps son passeport.

Rando au Mont Monadnock, NH

Dimanche dernier, nouvelle randonnée avec Kelly. Cette fois-ci, cap sur le Mont Monadnock, situé un peu plus au Nord par rapport au Mont Wachusett.

Comme beaucoup de randonnées en Nouvelle Angleterre, on commence dans la forêt
Vue vers le Sud, vers le Massachusetts
Vue du sommet, le Mont Monadnock (le plus à gauche)
La forêt commence tout juste à prendre les couleurs de l’automne.
C’est une rando très populaire, la preuve, regardez le monde qu’il y a au sommet!
Kelly au sommet, contente d’être arrivée!
Mont Monadnock, altitude 3166 pieds (965m)
Vue sur le Mont Wachusett
Et pour finir, un peu de géologie: voici une roche en dos de baleine avec des stries glaciaires! 🙂

Glens Falls NY: rando et montgolfières

Vendredi soir, nous avons pris la route avec Caleb pour retrouver Ulysse et Laëtitia au camping du Moreau Lake State Park à Glens Falls NY. Le but premier de ce week-end était de faire un tour en montgolfière pour l’anniversaire d’Ulysse à l’Adirondack Balloon Festival. Les ballons ne décollent que juste après le lever du soleil ou juste avant le coucher du soleil, pour que le soleil soit à moins de 45° par rapport à l’horizon. Cela permet de limiter les turbulences atmosphériques proches du sol. Le reste du temps on avait donc projeté de faire de la rando, de profiter du camping et tout simplement de passer du temps ensemble étant donné que ça faisait presque un an qu’on ne s’était pas vu.

Adirondack Balloon Festival, Floyd Bennett Memorial Airport

Le rendez-vous pour le vol en montgolfière était fixé à 6h pour faire un vol au lever du soleil. Malheureusement le vent était trop fort pour que les montgolfières puissent voler, tous les vols ont alors été annulés. Tracy, notre pilote, nous a alors proposé de reporter le vol au dimanche soir.

Rando à Big Slide Mountain

Changement de plan, au lieu de voler, nous sommes allés randonner à Big Slide Mountain. Au programme 5 pics (rien que ça!): les Three Brothers, Big Slide et Yard Mountain. Une grande partie de la rando était dans la forêt, comme la majorité des randonnées de la région, avec régulièrement des points de vue sur les montagnes environnantes.

La montée s’est faite tranquillement, nous avons fait quelques rencontres: un serpent, une red mouse, des écureuils (évidemment, on en voit plein partout!), des chipmunks, des champignons divers et variés, des mésanges,…

Au sommet de Big Slide (Laëtita, Hélène, Ulysse, Caleb)

Au sommet, nous avons bu une bière (tradition américaine d’après Caleb) et nous avons continué notre boucle pour redescendre au parking. A la descente nous avons accéléré le pas car le descriptif n’était pas très clair et nous nous sommes retrouvés à faire quelques miles de plus que prévu alors qu’on était déjà en fin d’après-midi. Nous sommes finalement arrivés au parking à la nuit tombée après 14 miles (22 km) et près de 1200 m de dénivelée.

Sur le chemin du retour nous avons acheté du bois. Chaque emplacement de camping a un foyer (et une table de camping!), on a donc fait un feu pour se réchauffer et faire griller les saucisses afin d’agrémenter nos pâtes à la sauce tomate.

Moreau Lake

Le lendemain, réveil tranquille après la longue journée de la veille et balade sur les berges du Moreau Lake juste à côté du camping. Lors de notre balade, un Bald Eagle, le symbole des États-Unis, est passé juste au-dessus de nous!

Adirondack Balloon Festival, Crandall Park

Ensuite nous sommes retournés au festival de Montgolfières, une fois encore le vent n’était pas bon. Cette fois-ci il soufflait dans la mauvaise direction, ce qui nous emmenait directement sur l’autoroute… Et comme les montgolfières n’ont pas de contrôle sur leur direction horizontale, dépendante du vent, une partie des vols a été annulée. Certaines montgolfières ont tout de même volé pour partir en éclaireur et d’autres ont gonflé leur ballon mais sont restées au sol.

Nous avons aidé Tracy et son équipe à gonfler son ballon, puis nous sommes montés dans la nacelle, même si nous sommes restés au sol. C’était une montgolfière Jurassic Park, customisée avec des dinosaures dessus!

L’intérieur du ballon vu de la nacelle
Dégonflage du ballon

Randonnée au Mont Wachusett

C’était le thème de la journée de dimanche dernier et c’est aussi le nom d’un livre écrit par Henry David Thoreau, que j’ai trouvé quelques jours avant de partir pour Worcester.

Lorsque Kelly m’a proposé d’aller se promener justement au Mont Wachusett, j’étais curieuse de voir de mes propres yeux à quoi ressemblait cette montagne. Elle est à environ 30 min au Nord de Worcester, en hiver c’est une station de ski et en été un lieu pour les promeneurs. La montée dans les bois était bien agréable étant donné les températures encore estivales. Du sommet, on a vue sur les forêts environnantes et on aperçoit même les gratte-ciels de Boston à l’horizon.

Sommet du Mont Wachusett, altitude 2005 ft (611 m)
Descente dans les sous-bois

Mardi je suis allée faire une demande de carte de sécurité sociale. Vous ne voyez peut-être pas le rapport avec le Mont Wachusett, mais comme j’ai attendu 3h avant qu’on s’occupe de mon cas, j’ai amplement eu le temps de lire le petit livre de Thoreau! Dans ce livre qui se passe au milieu du XIXe siècle, les randonneurs partent à pied de Concord pour gravir le Mont Wachusett. C’est le récit d’une randonnée bucolique et poétique d’une semaine. A cette époque le sommet avait l’air bien moins fréquenté qu’aujourd’hui, mais les paysages alentours n’étaient peut-être pas si différents.

L’emménagement avance bien!

Cette première semaine aux États-Unis a été principalement consacrée aux démarches administratives (banque, téléphone,…) et à mon installation dans mon nouvel appartement. Kelly est déjà installée depuis plusieurs mois, donc il ne restait plus qu’à meubler ma chambre. Avant d’installer les meubles, j’ai décidé de refaire la peinture parce que je trouvais les murs trop sombres. N’ayant pas de voiture, je suis allée au magasin en bus et ça a beaucoup intrigué un passant de me voir attendre le bus avec mon gallon de peinture!

Et l’étape suivante, vous l’aurez deviné: IKEA et le lit en kit!

Peinture neuve, nouveau lit, voici ma chambre

Et voilà le travail! Au cas où vous vous poseriez la question, non ma chambre n’est pas très grande et oui le lit prend vraiment la moitié de l’espace! Il y a un petit placard sur la droite avec une penderie et les tiroirs sous le lit ont l’avantage d’être très spacieux, toutes mes affaires rentrent dedans, donc en fait je ne m’en sors pas trop mal dans ma petite chambre. 🙂

Aujourd’hui j’avais ma première réunion avec Jen (ma chef). Elle m’a expliqué le fonctionnement du groupe et m’a présentée au reste de l’équipe, 3 étudiants en thèse et une assistante professeur, avec qui j’ai passé le reste de la journée… à défaire des cartons! Toute l’équipe vient de déménager de Denver à Worcester et donc il faut tout déballer, organiser le labo, remettre les machines en route,… c’est pas mal de boulot en perspective!

Arrivée à Worcester, Massachusetts

J’en parlais depuis un petit moment déjà, maintenant c’est fait, je suis arrivée aux États-Unis!

Tout s’est bien passé durant le trajet, les trains pour Paris et le vol pour Boston étaient à l’heure et le passage à la douane à l’arrivée s’est fait rapidement et sans problème. Kelly est venue me chercher à l’aéroport de Boston pour me conduire à Worcester, qui est à environ 80 km (~50 miles) de Boston. Kelly est ma nouvelle colocataire, on habite au 2e étage d’une grosse maison bleue et on a déjà prévu de sillonner ensemble la moitié de la région!

Ma maison!

De ce que j’ai vu de Worcester ces deux premiers jours, la ville n’est pas très grande et les bâtiments plutôt bas, même au centre-ville. Le quartier dans lequel j’habite est composé de grandes maisons qui ressemblent à la mienne mais qui ont toutes leurs particularités.

J’arrive globalement à me faire comprendre, mais il faut encore que je m’habitue à certaines choses comme parler en Fahrenheit pour la température, en miles, en feet ou en inches pour les distances ou encore en $/gallons pour l’essence… I can do it!

J’ai décidé de raconter mon séjour aux US dans ce blog pour que ce soit plus facile de donner des nouvelles à tout le monde. Par la suite je pense plutôt mettre des photos pour que vous puissiez tous en profiter. Dans tous les cas, n’hésitez pas à laisser des commentaires ou à m’envoyer un mail!