June 12 – Sugarloaf Mountain

Ce samedi, nous avons décidé d’aller explorer une petite montagne à une demi-heure de chez nous: Sugarloaf Mountain (le pain de sucre), qui culmine à 1283 pieds (387 mètres) d’altitude. Nous avons suivi un circuit qui contourne la montagne, puis nous mène au sommet et redescend directement au parking. La balade est relativement courte (environ 1h30), mais pentue (dénivelée: 180 mètres).

La présence de cette petite montagne au milieu de la plaine s’explique par sa géologie. Sugarloaf est composée de quartzite, un grès très riche en silice et résistant à l’érosion. Sur certains blocs de roche, on peut observer des marques de vagues, témoins d’une plage fossile. Les grès de Sugarloaf datent du cambrien (540-485 millions d’années), ils sont légèrement plus vieux que les grès Armoricains que l’on trouve en Bretagne et qui datent de l’ordovicien (485-445 millions d’années).

Vue depuis le sommet de Sugarloaf Mountain
Sommet de Sugarloaf Mountain
Descente dans les bois
Descente dans les bois

Oct 3 – Old Rag Mountain, VI

Après deux mois de procrastination et un mois d’attente, nous avons reçu notre canapé! C’est un canapé en forme de L qui peut facilement se transformer en lit. On a maintenant la capacité d’accueillir des invités sur plusieurs jours! Enfin… à condition que les gens puissent venir nous rendre visite.

Comme expliqué dans un article précédent, Amaury habite temporairement à proximité de Washington DC, il est donc l’un des rares à pouvoir venir. Les premier week-end qu’il a passé avec nous, nous sommes restés proche de Germantown, au Clopper Lake. En le ramenant au métro le dimanche soir, il me dit que l’une des randonnées qu’il aurait aimée faire est l’ascension de Old Rag Mountain dans le parc national de Shenandoah, en Virginie.

Au cours de la semaine, on se motive pour organiser la sortie. La randonnée est notée très fréquentée sur alltrails.com, on prévoit donc de partir tôt pour s’assurer une place sur le parking. Le samedi matin on quitte la maison avant 6h, on traverse une partie de la Virginie, et on arrive au parking du parc national vers 8h. Le parking est déjà plein et on est l’une des dernières voitures à avoir une place sur le parking secondaire. Les autres devront louer une place dans un des champs des propriétés environantes.

Nous voilà partis pour une boucle d’environ 16 km et 800 m de dénivelé pour atteindre le sommet de Old Rag Mountain, qui culmine à 3284 feets (1000 m) dans le massif des Blue Ridge Mountains, au cœur des Appalaches. Contrairement à la majorité des sommets des Blue Ridge Mountains, le sommet de Old Rag Mountain et la crête qui y mène sont hors de la forêt, ce qui dégage la vue sur les montagnes environnantes. Le chemin devient plus difficile au niveau de la crête et plusieurs passages nécessitent quelques pas d’escalade.

Attente d’environ 45 min pour passer le premier passage difficile, on en profite pour sortir le pain et le fromage et grignoter sous notre masque!

L’histoire des roches du Shenandoah National Park est complexe, certaines d’entre elles ayant traversé plusieurs cycles orogéniques (morcellement d’un continent, ouverture d’un océan, fermeture de cet océan, formation d’une chaine de montagnes, effondrement de cette chaine de montagnes et érosion, et ça recommence: morcellement du continent,…). Voici les principales étapes de l’histoire des Appalaches:

  • Les roches les plus anciennes témoignent de la formation d’une chaine de montage appelée Grenville, il y a environ 1.2-1.0 milliards d’années. Cette chaine de montagnes est ensuite érodée au fil des millions d’années.
  • Il y a environ 570 millions d’années, la région connait un volcanisme intense associé à l’ouverture d’un nouvel océan: le Iapetus. Les gneiss, les roches volcaniques, et les roches sédimentaires qu’on observe dans le Shenandoah National Park témoignent de cette histoire passée.
  • Il y a environ 350-300 millions d’années, la fermeture de l’océan Iapetus provoque la formation d’une chaine de montagne de taille équivalente à l’Himalaya aujourd’hui: la chaine Hercynienne. Le Massif Armoricain et le Massif Central en sont les témoins en France et les Appalaches en sont les restes aux États-Unis. Cette collision continentale permet de regrouper les continents en un méga-continent appelé la Pangée.
  • La Pangée se morcelle ensuite, notamment avec l’ouverture de l’Atlantique il y a environ 200 millions d’années.

On est donc en train de rendre visite à la chaine de montagnes cousine de mon Massif Armoricain natal!

On est au sommet, c’est l’heure de la pause pique-nique et d’une mini-sieste avant de redescendre.

Sept 21 – Ladder and Painted Canyons

Lors du camps de terrain sur la géothermie dans l’Imperial Valley, le dernier arrêt sur la zone de faille de San Andreas était aussi le départ du chemin de randonnée dans le Ladder Canyon. J’avais beaucoup aimé l’endroit la première fois, j’ai donc décidé d’y retourner tôt le samedi matin avec 2L d’eau.

Conduite d’eau au milieu du désert pour l’irrigation des cultures
Vue vers Joshua Tree National Park, l’étape suivante de ma journée
Vue vers la Salton Sea
Chemin qui mène au départ de la rando
Vue vers le Nord de la zone de faille de San Andreas
Vue vers le Sud de la zone de faille de San Andreas
Roches métamorphiques
Canyon dans les roches sédimentaires
Canyon dans les roches sédimentaires
Je vais bientôt quitter la relative fraicheur du canyon.
Arrivée sur le plateau, la vue sur les badlands est manifique! Voyez vous la zone de faille de San Andreas, là où les couches sédimentaires se verticalisent?
Sur cette photo, de plus près, c’est plus visible!
Le Ladder Canyon, par lequel je suis montée.
Vue sur le Painted Canyon
Vue sur la Salton Sea au loin, depuis le point culminant de ma rando.
Haut du Painted Canyon, la végétation est complètement différentes des palmiers de Andreas et Palm Canyon!
Descente dans le Painted Canyon depuis le plateau.
Dans le Painted Canyon, on voit la limite entre les roches métamorphiques du socle (foncées) et les roches sédimentaires claires au-dessus. On observe ces deux types de roches et la limite entre les deux de nombreuses fois dans ce canyon.
De l’ombre! On approche de 10h, il commence à faire très chaud.
Déformations dans les roches métamorphiques
Goulet entre deux portions larges du canyon, c’est la dernière échelle! C’est le seul endroit de la balade où j’ai vu de l’humidité. Attention aux abeilles elles se sont installées dans un trou juste au niveau du chemin.

Cet article fait partie d’une série d’articles sur mon séjour à Palm Springs en Californie. La prochaine étape de la journée est le Joshua Tree National Park où poussent des plantes insolites.