June 12 – Sugarloaf Mountain

Ce samedi, nous avons décidé d’aller explorer une petite montagne à une demi-heure de chez nous: Sugarloaf Mountain (le pain de sucre), qui culmine à 1283 pieds (387 mètres) d’altitude. Nous avons suivi un circuit qui contourne la montagne, puis nous mène au sommet et redescend directement au parking. La balade est relativement courte (environ 1h30), mais pentue (dénivelée: 180 mètres).

La présence de cette petite montagne au milieu de la plaine s’explique par sa géologie. Sugarloaf est composée de quartzite, un grès très riche en silice et résistant à l’érosion. Sur certains blocs de roche, on peut observer des marques de vagues, témoins d’une plage fossile. Les grès de Sugarloaf datent du cambrien (540-485 millions d’années), ils sont légèrement plus vieux que les grès Armoricains que l’on trouve en Bretagne et qui datent de l’ordovicien (485-445 millions d’années).

Vue depuis le sommet de Sugarloaf Mountain
Sommet de Sugarloaf Mountain
Descente dans les bois
Descente dans les bois

Apr 11 – Little Seneca Creek

Aujourd’hui nous avons décidé de nous promener près de chez nous sans prendre la voiture. Si vous avez lu les articles précédents vous allez me dire que c’est ce qu’on fait en général et vous n’avez pas tort! Nous avons donc commencé par une étape très habituelle: le lac Churchill. Mais au lieu d’en faire le tour et de rentrer à la maison, nous avons choisi de continuer notre promenade le long de la berge Nord-Est du Little Seneca Creek jusqu’au Black Hill Regional Park.

Cette portion du cours d’eau s’élargit pour former un lac suite à la construction d’un barrage visant à établir une réserve d’eau potable. En aval du barrage, la rivière passe sous le Chesapeake and Ohio Canal puis se jette dans le Potomac.

Little Seneca Creek
Little Seneca Creek

Nous avions pris les jumelles et nous en avons profité pour observer la faune locale. Parmis nos observations, il y avait des Cardinaux qui sont facilement repérables à leur plumage rouge. Nous avons aussi suivi un pic, possiblement un Grand Pic. N’hésitez pas à me corriger pour l’identification dans les commentaires si la photo le permet! Le pic volait d’arbre en arbre pour trouver sa nourriture. J’ai pu le prendre en photo lorsqu’il s’est intéressé à un tronc mort tombé au sol. C’était assez impressionnant de voir le voir taper furieusement sur le bois pourri avec son bec et envoyer des copeaux de bois dans tous les sens. C’est le deuxième pic qu’on voit faire ça, ces tronc morts doivent regorger d’insectes bien juteux!

Un pic en quête de nourriture.
Une oie bernache du Canada
Cyrus prenant le paysage en photo.

Les nuages se sont fait de plus en plus rares au cours de l’après-midi. Les tortues en ont profité pour sortir de l’eau et s’aligner en brochette sur les troncs d’arbre partiellement immergés dans le lac pour se faire rotir au soleil. Pour les voir de plus près nous avons quitté le chemin et nous sommes approchés de la berge à travers les buissons. En retournant vers le chemin nous avons aperçu une biche camouflée entre les branches.

Une brochette de tortues, probablement des tortues peintes.

Pour compléter cette boucle d’une petite dizaine de kilomètres, nous avons coupé en suivant la route et la journée s’est terminée par une belle averse assortie d’un double arc-en-ciel!

Apr 4 – Jug Bay Wetlands Sanctuary

Aujourd’hui, nous avons décidé de faire une sortie un peu plus longue et de nous rapprocher de la mer. Nous avons donc contourné Washington DC pour nous rendre au Jug Bay Wetlands Sanctuary. Cette réserve naturelle est située sur la rive gauche de la Patuxent River et est suffisamment proche de l’embouchure pour ressentir l’influence des marées et pour que l’eau soit légèrement salée. À cet endroit, la rivière s’élargit et abrite des marais dans ses méandres peu profonds.

En amont, la Patuxent River contourne Washington DC par le Nord et passe à proximité du Patuxent Research Refuge où je m’étais rendue l’été dernier avec Amaury.

Belle grange vue depuis le chemin de terre menant au parking du Jug Bay Wetlands Sanctuary.

Après un rapide passage au centre d’accueil de la réserve naturelle, nous avons commencé notre balade par un chemin sur pilotis dans les joncs en bordure du marais, puis entre les arbres au racines submergées.

Notre balade se prolonge par un chemin qui s’avance à travers les marais et permet d’accéder à des plates-formes d’observation plus proches du fleuve. Il est presque midi, ce n’est donc pas forcément le meilleur moment de la journée pour observer la faune et notamment les oiseaux. Nous avons tout de même eu la chance de voir des balbuzards pêcheurs à la jumelle.

Ponton en bois menant à un abri d’observation
Plate-formes de nidification (on en voit deux). Au premier plan: plate-forme vide. À l’arrière plan à gauche: plate-forme avec un nid sur lequel sont posés un balbuzard adulte et un ou plusieurs jeunes. À l’arrière plan, légèrement à droite: piliers où s’est posé un balbuzard adulte avec un poisson dans ses serres, peut-être à destination du nid avec les jeunes.
Nid où sont posés les jeunes balbuzards.
Petit ponton menant à une plate-forme au milieu du marais. Nous n’avons malheureusement pas vu beaucoup d’oiseaux, mais de petites pousses vertes montre que l’hiver touche à sa fin!
Vue de la rive opposée de la Patuxent River.
Vue vers l’aval du fleuve.
Autre plate-forme de nidification où sont posés deux balbuzards adultes.
Balbuzard pêcheur.

Nous continuons notre chemin davantage dans la forêt jusqu’à Otter Point. Il fait beau, le soleil chauffe bien lorsque nous ne sommes pas à l’ombre relative des arbres qui n’ont pas encore de feuilles. Dans les bras peu profonds de la rivière, de nombreux troncs ou branches d’arbre sont partiellement submergées, ce qui fait la joie des tortues! Elle s’accumulent sur les branches pour prendre le soleil et forment de véritables brochettes!

Au bord d’une petite rivière dans la forêt nous avons aussi vu plusieurs grenouilles bien camouflées. Nous avons ensuite terminé notre promenade en traversant les bois tapissés de petites fleurs blanches.

La journée n’est pas terminée! En ce moment les cerisiers sont en fleur, sur les chemin du retour nous nous sommes donc arrêtés à Washington pour aller voir les cerisiers sur le National Mall.