March 27 – Reno et Truckee

Reno, Nevada

Les vacances sont presque finies, j’ai déposé Cyrus à l’aéroport la veille, puis j’ai rejoint mon collègue Sandol pour diner. Nous avons découvert le centre-ville de Reno, « the biggest little city in the World » (la plus grande petite ville du monde). On y retrouve quelques caractéristiques de Las Vegas notamment les casinos et les enseignes kitchs. L’hôtel dans lequel nous logeons est immense et abrite également un casino et des salles de conférence et de spectacle.

Truckee, California

J’ai quelques amis sur le continent américain et un voyage vers la côte Ouest peut me rapprocher de certains. Cette fois-ci c’est l’occasion de rencontrer Pauline, avec qui je jouais au handball à Lyon et qui fait un post-doc près de Sacramento. Nous cherchons donc une destination à mi-chemin entre Reno et Sacramento et nous trouvons Truckee, petite bourgade de résidences secondaires de californiens fortunés. Nous nous retrouvons au Wild Cherry Coffee House puis nous allons faire une ballade dans les montagnes environnantes jusqu’au point de vue de Johnson Canyon. Malgré les paysages enneigés de la veille, je n’avais pas du tout prévu que le chemin serait complètement couvert de neige. Cela ne nous arrête pas, nous faisons notre petite randonnée dans la neige en partageant les nouvelles et en se remémorant nos années à Lyon.

Drifter Hut (2327 m) – près de laquelle nous mangeons une barre avant de redescendre

Cet article fait partie d’une série d’articles consacrés à mon voyage dans l’Ouest des États-Unis en mars-avril 2022. Vous pouvez accéder à la liste des articles de cette série, à l’article précédent (March 26 – Sierra Nevada et Mono Lake), et à l’article suivant (March 28 – April 2 – Nord-ouest du Nevada).

March 25 – Death Valley (5) – Ouest

C’est notre dernier jour dans la Vallée de la Mort, nous replions donc la tente et prenons congé de nos voisins de camping. Nous avons 170 km de route jusqu’à Lone Pine, de l’autre côté du parc, et encore quelques arrêts à notre programme. Nos visites des deux derniers jours ont presque vidé notre réservoir d’essence. Furnace Creek a une petite station essence, où nous rajoutons seulement quelques gallons au réservoir, car l’essence est à $10/gallon (environ 2.6€/L, soit deux fois plus qu’en dehors du parc)!

Route jusqu’à Stovepipe Wells

Dunes de la plaine de Mesquite où nous sommes allés la veille
Stovepipe Wells
Magasin d’alimentation à Stovepipe Wells

Mosaic canyon

Autre matinée, autre randonnée dans les canyons, cette fois nous avons choisi Mosaic Canyon au Sud de Stovepipe Wells. Encore une fois, nous prenons plaisir à suivre le lit d’une rivière asséchée et à observer les roches qui forment les murs du canyon. Cette fois le canyon est creusé dans des dolomites transformées en marbre par endroits.

Brèche à l’entrée du canyon – cette brèche montre les cycles de dépôt et érosion dans le canyon. Une crue subite aurait rempli le canyon de blocs de roches, les blocs de roches et les boues plus fines qui les entourent se seraient cimentés pour former cette brèche, et les crues suivantes auraient re-creusé le canyon à travers la brèche que l’on voit aujourd’hui.
Dolomite métamorphisée en marbre
Cyrus fait une pause à l’ombre
Suivez la flèche!

Au cours de la montée, il y a quelques passages de semi-escalade à passer, et à un endroit, le canyon est bloqué par des éboulis infranchissables déposés lors de crues subites. Le chemin contourne la difficulté en passant plus haut sur un coté du canyon. À un moment, nous perdons le chemin, mais tout n’est pas perdu: nous découvrons un gros lézard qui prend le soleil.

Lézard (à peu près au centre de l’image)
Mue de lézard plus haut dans le canyon
Cascade sèche, cette fois nous n’allons pas plus loin. Des francophones ont placé des galets sur le sol pour former le mot « FIN » 🙂
Sortie du Mosaic Canyon

Traversée de la Panamint Valley

Nous voyageons vers l’Ouest et les vallées et chaines de montagnes sont orientées Nord-Sud. Nous enchainons donc les montées et les descentes au cours de la journée. Nous sortons de la Death Valley en franchissant la Panamint Range par le Towne Pass à 1511 mètres d’altitude, puis nous reperdons 1000 mètres de dénivelée dans la Panamint Valley, d’où nous apercevons le champ de dunes de Panamint, puis nous remontons vers 1500 mètres d’altitude pour franchir le Darwin Plateau, où nous nous arrêtons au point de vue Father Crowley.

Death Valley
Death Valley
Panamint Range
Panamint Valley
Panamint Range
Panamint Valley et Darwin Plateau
Panamint Dunes au fond de la vallée
Darwin Plateau
Darwin Plateau
Darwin Plateau
Panamint Valley

Father Crowley Vista Point

Ce lieu est nommé d’après un missionnaire John Crowley, « the padre of the desert », qui vécu de 1891 à 1940 et arpenta la région de la Vallée de la Mort. Ce point de vue surplombe la Panamint Valley et le Rainbow Canyon, aussi appelé Star Wars Canyon. En effet, plusieurs scènes de Star Wars ont été tournées dans le parc dont une dans ce canyon. Le canyon est également utilisé pour les entrainements militaires de basse altitude, un avion est passé lorsque nous étions le long de canyon, mais il est passé si vite qu’on a peine eu le temps de le voir, et encore moins de le prendre en photo.

Rainbow Canyon
Rainbow Canyon
Rainbow Canyon et Panamint Valley
Rainbow Canyon et Panamint Valley
Panamint Valley et Telescope Peak

Sortie du parc

Joshua Trees
Un dernier virage avant de se retrouver face à la Sierra Nevada
Sierra Nevada
Sierra Nevada et Owens Lake

Nous arrivons dans la petite ville de Lone Pine en milieu d’après-midi où nous nous installons au Dow Villa Motel. Nous passons le reste de l’après-midi à nous réorganiser pour la suite du voyage et nous finissons la journée devant un steak et un verre de vin au restaurant Seasons, que je recommande si vous passez par là.

Cet article fait partie d’une série d’articles consacrés à mon voyage dans l’Ouest des États-Unis en mars-avril 2022. Vous pouvez accéder à la liste des articles de cette série, à l’article précédent (March 24 – Death Valley (4) – Nord), et à l’article suivant (March 26 – Lone Pine, CA).

March 24 – Death Valley (4) – Nord

Ubehebe Crater

Ce site est à plus d’une heure de route de route de Furnace Creek, mais un cratère de volcan ça ne se rate pas! Ce cratère est très récent à l’échelle des temps géologiques, puisqu’il s’est formé il y a environ 2000 ans, alors que les humains peuplaient déjà la région.

Ce cratère fait 800 mètres de diamètre et 180 mètres de profondeur. Il s’est formé lors d’une violente explosion volcanique. Comme expliqué dans un article précédent, la Vallée de la Mort fait partie de la province géologique du Basin and Range, qui est encore en extension aujourd’hui. Par endroits, la croûte terrestre est plus fine et ce contexte géologique favorise la présence de magma relativement proche de la surface. Dans le cas du cratère Ubehebe, le magma est entré en contact avec un aquifère à plusieurs dizaines à centaines de mètres sous la surface. Au contact avec le magma, l’eau de l’aquifère s’est transformée en vapeur, créant une énorme surpression qui a pulvérisé la roche sur plus de 15 km2 et créé ce cratère.

Le cratère est à plus de 800 mètres d’altitude, la température y est donc relativement moins chaude qu’au niveau de la croûte de sel. Un vent soutenu nous rafraichit tout au long de notre tour sur la bordure du cratère en plein soleil.

Une vaillante plante sur la bordure du cratère

Des cratères plus petits sont également adjacents au cratère principal. Des strates sont visibles dans les cratères. La roche de couleur orange est probablement la roche restante dont une partie a été pulvérisé par l’explosion. Les strates de couleur sombre situées au dessus sont formées par les retombées de cendres formées lors de l’explosion.

Mesquite Flat Sand Dunes

Sur le trajet du retour, nous nous arrêtons au dunes de la plaine de Mesquite. La journée a déjà été longue et nous nous contentons donc de monter sur une dune pour admirer le paysage et les fourmis!

Camping

Nous retournons au camping à la tombée de la nuit et retrouvons nos voisins de camping pour un nouveau banquet sous les étoiles pour partager nourritures, découvertes, et autres histoires. Un site que nous n’avons pas pu aller voir, parce qu’il est excentré et parce qu’il faut une voiture tout-terrain pour s’y rendre, est Racetrack Valley. Cette plaine est couverte de roches éparses qui avancent (très) lentement sur la plaine en laissant l’empreinte de leur passage sur le sol. Pour se rendre compte du déplacement il faut s’y rendre à plusieurs années d’intervalle. Ce sont les cycles de gel et dégel qui permettent aux roches de se déplacer sur la surface légèrement inclinée de la plaine.

Cet article fait partie d’une série d’articles consacrés à mon voyage dans l’Ouest des États-Unis en mars-avril 2022. Vous pouvez accéder à la liste des articles de cette série, à l’article précédent (March 24 – Death Valley (3) – Furnace Creek), et à l’article suivant (March 25 – Death Valley (5) – Ouest).