July 20-21 – Weekend vers Lenox, MA

Arrivée dans les Berkshires

Comme d’habitude, l’arrivée au camping se fait assez tard le vendredi soir. Et comme d’habitude Ulysse et Laëtitia ont tout prévu! Ce soir c’est sandwichs à l’aubergine, aux champignons et au fromage, le tout grillé au barbecue, un délice!

Le lendemain, réveil aux aurores pour aller faire du kayak et observer les oiseaux. Avant il faut prendre des forces, nous allons donc à la recherche d’un endroit pour petit-déjeuner dans le bourg voisin, où je suis en fait déjà allée! C’est Lenox, où on s’était arrêtés avec mes parents sur la route du retour de notre mini road trip aux chutes du Nigara.

Êtes-vous des amateurs d’Harry Potter?
Lenox est situé dans les Berkshires, lieu de résidence secondaire des riches Bostoniens, qui apparemment aiment les voitures old style.
Une autre voiture de collection!

Kayak naturaliste

Cette partie de la Housatonic River est très calme, c’est l’idéal pour observer les oiseaux. Normalement les kayaks sont conçus pour deux personnes, mais on a décidé d’innover. On sera trois: deux rameurs et une photographe! Les photos de cette partie sont prise par Laëtitia (le lien vers sont blog est à la fin de cet article).

Bébé gravelot
Notre guide naturaliste
Bébé gravelot

Blueberries and raspberries picking

Nous faisons un pause déjeuner au On A Roll Cafe à Lenox, puis un petit détour par une réserve Mass Audubon (Pleasant Valley) pour observer quelques oiseaux et papillons (voir le blog de Laëtitia). Maintenant nous voilà dans les champs à cueillir des myrtilles et des framboises. Habituée à manger des myrtilles sauvages des alpes, je n’ai jamais vu des plants aussi grands!

La cueillette…
… et la récompense!

Peebles Island

Après avoir dégusté la tarte aux framboises ci-dessus, plusieurs parts de cake aux myrtilles et multiple crêpes, nous voilà partis pour de nouvelles aventures à l’ombre des bois de Peebles Island. L’un des objectifs est d’aller observer les Bald Eagles qui nichent sur une des îles de la Mohawk River.

C’est la saison sèche, le niveau de la rivière est rarement aussi bas. Quelques limicoles pêchent dans les flaques en contre-bas du barrage.
Goat Island et Second Island au milieu de la Mohawk River.

Le nid des aigles est situé sur l’une de ces îles. Nous repérons le nid et restons l’observer un moment avant de conclure que les aigles n’y sont pas. Les aiglons sont probablement assez robustes à cette période de l’année pour s’éloigner du nid à la recherche de nourriture.

Rapides sur la Mohawk River.

En haut des falaises qui bordent la rivière nous prenons le temps d’observer quelques oiseaux, notamment des jaseurs d’Amérique très colorés et des cardinaux, magnifiques oiseaux rouges.

Regardez bien, au milieu de la photo les oreilles d’un tout jeune faon pointe entre les herbes.
Autre découverte au milieu des bois.
Comment faire lorsqu’on ne veut pas sortir le trépied?
Les pelles à neige se reposent pendant l’été.
Ancienne usine Cluett, Peabody and Company, qui fabriquait des cols et des manchettes amovibles. Le bâtiment est maintenant utilisé pour l’accueil des visiteurs du Peeble Island State Park.

Cohoes Falls on the Mohawk River

On finit la journée en beauté avec les Cohoes Falls. La taille des chute et leur débit est du même ordre que ceux des Chutes du Niagara, supérieur aux American Falls et inférieur aux Horseshoe Falls. On était probablement à la période où le débit est le plus faible, près de la moitié des chutes étant à sec. Comme aux chutes du Niagara, une partie de la rivière est utilisés pour la production d’électricité.

Cohoes Falls
Cohoes Falls. C’est finalment ici que nous voyons les aigles de l’autre côté de la cascade.
La moitié gauche des chute est a sec, nous observons un héron posé sur les roches à fleur d’eau.
Je me sens observée…
Conduites pour la production d’électricité
Rivière Mohawk en amont des chutes

Petit plus!

Les photos de la sortie ornitho en kayak ont été prises par Laëtitia. Davantage de photos d’animaux et d’oiseaux de ce week-end nature sont visibles sur son blog, à la fin de son article du mois de juillet. Qualité garantie! 😉

June/July – balades autour de Worcester

Après la visite de mes parents aux Etats-Unis, le workshop en Europe, quelques jours de visites à Paris et quelques jours en Bretagne il est temps de se poser un peu. Je suis donc restée autour de Worcester pendant le mois de juin. Entre les visites d’appartement, j’ai profité du beau temps pour aller faire du kayak sur le lac Quinsigamond et me balader dans la Leominster State Forest et au Mount Pisgah avec Cyrus.

En allant en Europe, on a raté le printemps, du coup l’avantage de se balader dans la forêt c’est qu’on est à l’ombre et qu’il y fait plus frais. L’inconvénient, c’est les moustiques…

Mount Pisgah
Mount Pisgah
Mount Pisgah

Sur la route pour le Mont Pisgah, on est passé devant la Tougas Family Farm. C’est une ferme où on récolte ses fruits dans les champs ou les vergers. Malheureusement après notre rando il est trop tard et la ferme est fermée au public. Affaire à suivre!

June – recherche d’appart

Après notre séjour travail/détente en Écosse et en France, nous voilà revenus à Worcester. Pendant qu’on étaient en Europe ma coloc Kelly a déménagé à Charlotte en Caroline du Nord. Elle m’avait demandé si je voulais garder l’appartement, mais j’avais décidé de changer. Je pensais qu’en juin, dans un quartier très étudiant ce serait facile de trouver un logement. En fait non.

En France les étudiants essaient de quitter leur logement en juin et les nouveaux arrivants recherchent généralement en août ou au plus tôt en juillet pour éviter de payer des mois d’été pour rien. Mais ici, les étudiants partent généralement en stage ou en vacances vers mai et ils commencent à louer leur appartement avant de partir. Résultat: le choix était très réduit voir inexistant proche du WPI.

J’ai donc décidé d’emménager chez Cyrus et Caleb qui habitent quelques rues plus loin et où je passais déjà la majorité de mon temps! 🙂

May/June 29-02 – Repos en Bretagne

Après quelques jours de visite assez dense à Paris, nous prenons le train pour Brest pour que je fasse découvrir la région à Cyrus: visite de la tour Tanguy et le port de plaisance à Brest et balade sur la côte Nord vers Ménez Ham. C’est aussi l’occasion de faire le traditionnel tour du Finistère pour rendre visite à mes grand-mères et de profiter de la cuisine de ma Maman!

May 26-29 – Un américain à Paris

Arrivée à Paris

Après notre virée à Édimbourg, nous voilà à Paris avec Cyrus! Comme c’était la première fois qu’il venait en France, nous avons combiné visites à Paris et soirées avec les copains. Nous avons commencé par un apéro saucisson chez Anne-Céline et Sylvain qui nous ont présenté la petite Cassandra. Puis nous sommes allés établir nos quartiers sur le canapé de Myriam et Alicia, merci les filles!

Musées et tour Eiffel

L’Obélisque sur la place de la Concorde

On a été malchanceux ce matin. On voulait commencer par aller au Louvre, mais après avoir attendu quelques temps dans une queue qui n’avançait pas d’un pouce, on a compris que le personnel du musée était en grève. Nous avons donc traversé le jardin des Tuileries vers le Musée de l’Orangerie pour y admirer les Nymphéas de Monet et une très bonne expo sur le mouvement du Blaue Reiter: Franz Marc / August Macke – L’aventure du Cavalier bleu.

Nous avons ensuite longé les quais vers l’Assemblée Nationale où nous avons grignoté un morceau dans une brasserie parisienne, avant de continuer notre chemin vers la Tour Eiffel.

Cyrus prend la Tour Eiffel en photo
Vue vers l’aval de la Seine, l’île aux Cygnes et la maison de la radio sur la rive droite.

Avant de renter on s’arrête sur l’Île de la Cité pour voir la Cathédrale de Notre-Dame. Malheureusement depuis le 15 avril 2019 son toit et sa flèche en plomb sont partis en fumée, contaminant l’Île de la Cité et menaçant la population de cas de saturnismes, mais l’urgence esthétique a malheureusement précédé l’urgence sanitaire…

Un bateau-mouche passe devant Notre Dame

Le soir Myriam et Alicia ont invité Julie, Julien et leurs enfants à manger. La maman d’Alicia s’est aussi jointe à nous, plus on est de fous, plus on rit!

Le Château de Versailles

Aujourd’hui c’est journée Versailles! Le matin nous avons visité l’intérieur du château avec un passage obligé par la galerie des glaces. Après une dégustation de charcuterie corse Chez Ange juste à la sortie du château, nous sommes allés nous promener dans les jardins et jusqu’au Grand et au Petit Trianon. Voici quelques images!

Sur le chemin du retour nous avons fait un petit crochet pour voir l’Arc de Triomphe et descendre une partie des Champs Élysées.

Journée orientale

Ce matin nous avons refait un essai au Louvre, sans grande réussite, ça sera pour la prochaine fois! Plan B, nous allons à la maison de l’Iran où il y a une expo photo sur les récentes inondations dans le pays.

Ensuite nous sommes allés à la grande mosquée de Paris où je n’étais encore jamais allée, bien que ce soit à deux pas du Musée du Monde Arabe où j’avais vu une exposition sur le canal de Suez, l’année précédente.

La petite virée à Paris est terminée, c’est le temps d’aller prendre le train pour Brest! Welcome home!

May 21-26 – Edinburgh

Workshop

Avion entre Dublin (où on avait une correspondance) et Edimbourg

Juste après le séjour de mes parents en Nouvelle-Angleterre, tout mon groupe de recherche avait un workshop à Édimbourg en Écosse sur le thème des émissions négatives. Les émissions négatives sont toutes les technologies ou toutes les approches qui sont capables de capturer du CO2 présent dans l’atmosphère. Le but est ensuite de stocker ce CO2 de façon permanente pour limiter le changement climatique en cours. Arrêter les émissions de CO2 dans l’atmosphère et développer ces technologies à émissions négatives permettrait de réduire la concentration de CO2 dans l’atmophère et potentiellement de rester en-dessous de 2 degrés celsius de réchauffement global de l’atmosphère, comme décidé par les accords de Paris en 2015.

Visite de la ville

Après ces trois jours intenses de workshop, nous sommes allés visiter la ville sous le soleil! Au programme: montée jusqu’au Château, puis balade dans les rues pour découvrir le centre-ville.

Princes Street Garden

Actualité politique vers Princes Street Garden
Aperçu du château derrière Prices Street Garden

Le Château d’Édimbourg

Les plus anciens batiments constituant le château d’aujourd’hui datent du XIIe siècle, mais l’occupation du lieu remonterait à l’âge de fer. Ce château est perché en haut d’une colline, qui est en fait une coulée de lave probablement liée à l’activité volcanique lors de l’ouverture de l’océan Atlantique il y a environ 150-200 millions d’années. Un côté de la coulée est abrupt et permet d’éviter les intrusions ennemies. La vieille ville fortifiée d’Édimbourg se situe de l’autre côté qui descend en pente plus douce en suivant le Royal Mile jusqu’au Palais de Holyrood house .

L’assemblée d’Écosse
Parvis du Château
L’université d’Edimbourg en arrière plan, vue du parvis du château

Visite de la vieille ville

Nous avons déambulé dans les rues de la vieille ville avant de retrouver un autre participant du workshop et un de ses amis écossais, qui nous a fait découvrir les endroits touristiques et aussi les recoins cachés de la ville. On a biensûr gouté le haggis (gastronomie locale) et on est même entrés dans un magasin de kilts et autres vêtements traditionnels! 🙂

St Giles’ cathedral
Pause Haggis au Tolbooth Market!

Around Holyrood

Parlement écossais
À côté du musée Dyanmic Earth, les roches disposées le long de la montée vers le haut de l’amphithéâtre représentent les différentes roches présentes dans la région d’Édimbourg. Elles sont présentés par ordre chronologique de formation (de droite à gauche sur la photo), a plus récente étant… un bloc de béton!
Holyroodhouse où séjourne la Reine Élizabeth II lorsqu’elle est en Écosse.
Les emblèmes de l’Écosse: le drapeau de l’Écosse, la licorne, le lion Rampant et le chardon.

Calton Hill

Le National Monument sur Calton Hill, qui aurait dû être une réplique du Parthénon.
Les visiteurs d’Édimbourg sur la Calton Hill, de gauche à droite et de haut en bas: un ami de Soheil (qui nous a guidé dans la ville), Soheil, Noah, Caleb, moi et Cyrus
Vous ne trouvez pas que la montagne à l’arrière plan à droite a une petite allure de volcan?
Le Nelson Monument sur Calton Hill
Salisbury Crags, c’est une autre coulée de lave!
Monument en mémoire des soldats americano-écossais dans le cimetière de Old Calton Burial Ground

Salisbury Crags

Le lendemain le temps est moins ensoleillé. Nous avons tout de même décidé de monter en haut de Salisbury Crags (la coulée de lave visible plus haut) pour avoir une vue des alentours, et pour le fun!

Le château d’Edimbourg sur la colline au centre de la ville
Holyroodhouse

Dernier coup d’œil à la ville

Certaines rues sont à deux étages au niveau des fortifications de la vieille ville.
Apparemment lui aussi il voyage!

Après cette semaine en Écosse, la suite est à Paris!

May 18-19 – Letchworth State Park and Watkins Glen

Après la découverte des Chutes du Niagara, de Old Fort Niagara et du Canal Érié, notre mini-road trip dans l’upstate New York se poursuit avec deux state parks tout en canyons et en cascades.

Letchworth State Park

La Genesee River qui coule vers le Nord pour se jeter dans le Lac Ontario a creusé un impressionnant canyon dans les couches de grès et de shistes de Letchworth State Park. Ce canyon de 180 mètres de haut a été surnommé The Grand Canyon of the East!

Canyon dans la partie Nord du parc

Pour passer du haut du plateau en bas du canyon, la rivière franchit trois cascades successives appelées Upper, Middle, et Lower Falls.

Vue sur les Middle Falls, derrière on voit le brouillard généré par les Upper Falls
Letchworth Arch Bridge (construction 2015-2017)

Upper Falls

Middle Falls

Lower Falls

Watkins Glen State Park

Le Watkins Glen State Park est situé au Sud du Seneca Lake qui fait partie des Finger Lakes. Ces lacs situés au Sud du Lac Ontario ont une forme très allongée, d’où leur nom. Ils ont été formés par érosion de la roche par les glaciers lors de la dernière ère glacière.

Le nom du lac vient de la tribu indienne Seneca qui vit dans la région. Les Seneca font partie de la confédération des Iroquois. Ils vivaient dans des villages situés autour de Watkins Glen et dans la vallée de la Genesee River où se situe Letchworth State Park jusqu’à l’arrivé des colons au XVIIe siècle. La tribu Seneca se déplaçait en grande partie par bateau, ils cultivaient du maïs, des courges et des haricots et vivaient également de la chasse et de la pêche.

Après les larges cascades des Chutes du Niagara et du Letchworth State Park, voici une autre ambiance. Cette fois nous suivons la Glen Creek qui a creusé un étroit canyon avant de se jeter dans le Barge Canal puis le Seneca Lake.

Passage sous la cascade
Des figures de courant dans les grès!
Mes parents sur le petit pont de Central Cascade

Après avoir remonté le courant le long de la rivière, nous avons pris un peu de hauteur pour la descente.

Un dernier regard sur la première cascade.

Lenox, MA

Sur le chemin du retour, pour changer du paysage un peu monotone de l’autoroute, nous avons pris des routes secondaires dans la région des Berkshires dans l’Ouest du Massachusetts, ou Western Mass comme on dit ici. Nous avons traversé plusieurs petites villes et des collines ornées de villas de vacances, la région étant apprécié des riches New-yorkais ou Bostoniens pour venir passer la saison estivale. Nous nous sommes arrêtés à Lenox pour nous dégourdir les jambes et aller manger un morceau au Shots Cafe.

Une limousine!

Il est temps de rentrer à Worcester pour faire les valises pour le lendemain. Et oui, tout le monde prends l’avion direction l’Europe! Mes parents pour rentrer à la maison et moi pour un workshop avec mon groupe de recherche à Édimbourg en Écosse. Article à suivre!

May 17 – Erie Canal in Lockport, NY

Après les Chutes du Niagara et la visite de Old Fort Niagara, nous voilà à Lockport au bord du Canal Érié qui fait la jonction entre le Lac Érié à Buffalo, NY et l’Hudson à Albany, NY. Ce canal de 584 km traverse donc presque tout l’état de New York d’Est en Ouest et permet de relier les Grands Lacs à New York City par voie fluviale.

Le canal a été construit de 1817 à 1825. À cette époque, les voies de chemin de fer n’avait pas encore été construites et le transport de marchandises se faisait par portage. Le canal facilita beaucoup la circulation de marchandises entre l’intérieur des terre et New York City qui devient beaucoup moins cher et plus rapide, et favorisa l’intallation de nouveaux colons dans la partie Ouest de l’état de New York et le développement industriel de la région. L’année pendant laquelle la circulation sur le canal a été la plus important est l’année 1855 avec 33,000 bateaux de marchandises.

Le canal Érié a été remplacé pare le New York State Barge Canal au début du XXe siècle. La trajectoire du canal a été modifiée et une partie des écluses a été remplacée.

Pont levant sur le canal Erie

La dénivellation entre le Lac Érié et l’Hudson est de 172 mètres et a nécessité la construction de 34 écluses. Une des difficultées majeur a été de passer l’escarpement de Niagara (24 mètres de haut) qui a nécessité la construction de 5 écluses successives en bois à Lockport, qui seront remplacées par une double écluse en 1918 lors de la modernisation du canal.

Partie basse de l’écluse
Partie haute de la nouvelle écluse sur le Canal Erie
Ancien système d’écluses en bois
Lockport, NY

Les aventures se poursuivent le lendemain au Letchworth State Park et au Watkins Glen State Park pour plus de cascades!

May 17 – Old Fort Niagara and Lake Ontario

Vers le lac Ontario

Après les Chutes du Niagara, nous avons suivi la Niagara River vers le Lac Ontario et la position stratégique de Old Fort Niagara.

Voigt Hydro power plant en aval des chutes qui utilise de l’eau de la Niagara River détournée en amont des chutes.
Arrêt à Youngstown
Vue du l’embouchure de la Niagara River dans le Lac Ontario depuis Youngstown

Old Fort Niagara

Old Fort Niagara est situé juste à l’embouchure de la Niagara River sur le Lac Ontario sur la rive droite. Contrôler cette position est stratégique pour pouvoir se déplacer facilement dans la région. Avant d’aller à Old Fort Niagara nous nous sommes arrêtés admirer le Lac Ontario. En s’approchant de la berge nous avons été assaillis par des black flies, ce sont des petites mouches noires qui se déplacent en nuées, elles ne piquent pas, mais sont quasiment insupportable. Sauve qui peut!

Voici le Fort Niagara. Le premier poste a été construit par les français en 1679. Huit ans plus tard une autre construction est bâtie, mais les deux fois l’occupation ne dure qu’un an. En 1726, les français construisent le French Castle, construction beaucoup plus pérenne, mais qui fût prise par les anglais en 1759 pendant la guerre des Anglais contre les Français et les Indiens. Puis la possession du fort alterna plusieur fois entre les Anglais et les Américains.

L’entrée du fort (1ère porte)
Hello groundhog!
La deuxième porte de l’entrée du fort vue de l’intérieur. Les deux portes ne sont pas alignées pour rendre plus difficile l’accès pour les ennemis.

Au début de l’exploration de l’Amérique du Nord par les Français, les Anglais et les Hollandais, les Anglais sont dans une logique de colonisation et d’apport de population sur le territoire, alors que les Français ont plutôt une logique commerciale. Ils veulent exploiter la richesse de la région et commercer avec les populations locales pour ramener des biens de valeur en France. Le dialogue se passe donc mieux entre les Iroquois et les Français qui s’allieront temporairement pour combattre les Anglais.

Une tour d’observation donnant sur le Lac Ontario
Canons pointant vers la Niagara River et défendant l’entrée du fort.
Le French Castle avec le Lac Ontario en arrière plan
Old Fort Niagara Light, fortification du fort et 2e porte d’entrée (à droite)
Le French Castle

Plus d’informations sur l’histoire du fort et de la région des Grands Lacs est disponible en Anglais sur le site de Old Fort Niagara. Et le voyage se poursuit à Lockport pour voir les écluses sur le Canal Érié.

May 16-17 – Niagara Falls

Pour ce deuxième week-end de découverte du Nord-Est des États-Unis, nous avons décidé d’explorer le Nord de l’état de New York (upstate New York pour les locaux): le Lac Ontario, les chutes du Niagara et la région des Finger Lakes. Depuis chez moi il faut traverser presque tout le Massachusetts et l’état de New York, soit environ 7 heures de route, pour rejoindre les chutes du Niagara.

Voyage vers les chutes du Niagara

Ponts sur l’Hudson
Hudson river qui prend sa source dans le Nord de l’état de New York pas très loin du Canada et descend vers le Sud jusqu’à New York City. Ici on la traverse au niveau d’Albany, New York.

La traversée du Massachusetts se fait principalement à travers des forêts de feuillus et de conifères. Les paysages deviennent un peu plus variés lorsqu’on arrive dans l’état de New York avec des fermes et davantage de cultures. Proches du Lac Ontario, nous sommes sortis de l’autoroute pour suivre une route plus proche du lac. La présence du lac crée un micro-climat plus tempéré et permet la culture d’arbres fruitiers.

Bear Creek sur le Lac Ontario – des pêcheurs mettent leur bateau à l’eau.
Bear Creek sur le Lac Ontario
Bear Creek sur le Lac Ontario

Rouler à travers la campagne nous a aussi donné un aperçu du type d’habitation de la région. La majorité des habitations proches des bourgs ressemblent à celle qu’on peut voir vers Worcester, en bois avec un ou deux étages. Dans la campagne beaucoup de maisons sont de plein pied, certaines ressemblent à des bungalows, peut-être un peu plus grand que ce qu’on peut voir dans des campings français, mais pas beaucoup plus. Et parfois à côté il y a un énorme camping car quasiment plus grand que la maison! Une autre option est le trailer, c’est une remorque qui ressemble à un camping-car mais qui s’accroche sur la plate-forme d’un pickup.

Le long du lac on trouve aussi d’énormes villas de toutes les formes et toutes les couleurs, dont une partie sont probablement des maisons de vacances. Et certaines ont le luxe de se payer des briques ou des pierres. C’était la fin de l’après-midi, mi-mai, et chacun faisait vrombir sa tondeuse dans son jardin!

Premières vues des chutes!

L’hôtel qu’on avait réservé à Niagara était à 5 minutes à pied des chutes, on a pu en avoir un premier aperçu dès notre arrivée! 🙂

Vue vers l’aval de la rivière avec le Canada en arrière plan.
Vue vers l’amont de la rivière.

Contrairement à l’image qu’on se fait habituellement des États-Unis et du Canada, le parc naturel est du côté américain et le « parc d’attraction » avec casinos et grands buildings est sur la rive canadienne.

Vue des chutes depuis le Niagara Falls State Park, American Falls au premier plan, Horseshoe Falls à l’arrière plan et Goat Island entre les deux.
American Falls
Goat Island and Horseshoe Falls
Niagara Falls Observation Tower and Rainbow International Bridge en aval des chutes.
Auraient-ils cru se retrouver là un jour?

En repartant, nous avons croisé le chemin d’un petit écureuil noir, difficile à capturer entre ses bons, le voici!

Niagara Falls by night

Passons maintenant à la culture culinaire! Les américains sont connus pour manger beaucoup de bœuf, et il serait dommage de passer à côté d’une steakhouse sans s’y essayer. Nous sommes donc allé au restaurant Center Cut à Lewiston pout déguster un bon steak. Et en promenade digestive, nous sommes retournés admirer les chutes éclairées de nuit!

Ooooh!
Aaaaaah!

American Falls

Après une bonne nuit, nous voilà repartis et prêts à admirer et photographier les cascades sous tous les angles, et même à aller prendre le bateau qui mène au pied des chutes avec le risque certain de se retrouver trempés. Malheureusement, le bateau ne part pas ce jour-là. Les chutes gèlent partiellement pendant l’hiver et apparement il est encore trop tôt dans la saison et des plaques de glaces peuvent encore arriver et endommager les bateaux, pourtant on en voit qui partent du côté canadien. Ne serait-ce pas plutôt un problème de rentabilité pendant la saison creuse? Ce n’est pas bien grave, de nombreuses autres options s’offrent à nous!

Vue depuis des American Falls depuis Green Island
Petite cascade entre Luna Island et Goat Island
Les escaliers de Cave of the Winds au pied des Bridal Veil Falls
Vue des American Falls et de la Niagara Falls Observation Tower depuis Luna Island

Les American Falls sont les chutes les moins hautes (entre 21 et 30 mètres) à cause des énormes blocs de roche accumulés à son pied et elles sont larges de 320 mètres.

Vue des American Falls et de la Niagara Falls Observation Tower depuis Luna Island
American Falls

Cave of the winds

Avant de prendre l’ascenseur à travers la falaise pour arriver au pied des chutes, nous avons eu un petit historique des chutes du Niagara. Elle se sont formées il y a environ 12,000 ans, à la fin de la dernière glaciation lorsque les glaciers se sont retirés pour laisser place aux Grands Lacs. Les chutes ont depuis reculé d’une dizaine de kilomètres (en moyenne 90 cm par an) vers le Sud (Lake Erie). L’érosion est maintenant contrôlée et réduite à 30 cm par an en détournant une partie de la Niagara river vers des usines hydro-électriques. Les chutes sont situées sur la Niagara River qui relie le Lake Erie au Lake Ontario et le débit combiné moyen des cascades est d’environ 168,000 mètres cube par minute, ou 4.5 fois le débit moyen du Rhône à Lyon.

Les chutes du Niagara sont utilisées depuis le milieu du XVIIIe siècle par diverses industries pour leur puissance hydraulique, puis à partir de 1881 pour la production d’électricité pour une utilisation locale. En 1895 une usine de production de courant alternatif est en mesure de produre 75 MW distribués jusqu’à Buffalo situé à une trentaine de kilomètres. Pour cette raison Buffalo est une des premières villes des États-Unis à avoir un éclairage public électrique.

La construction de multiples usines hydro-électriques change complètement le paysage des chutes du Niagara et une partie de la population décide de se battre pour la préservation du site. En 1885 le Niagara Reservation est créée et commence à racheter progressivement les terres autour des chutes du Niagara pour limiter l’expension des usines et permettre l’accès au public. En 1903 la réserve est transformée en State Park. Depuis les usines hydro-électriques situées sur la falaise ont été relocalisées et des travaux de remblaiment ont été effectués afin de consolier la falaise du côté des American Falls et de distribuer l’eau de manière relativement homogène d’une berge à l’autre.

Horseshoe Falls vues de Cave of the Winds

Aujourd’hui 50 à 75% de la Niagara River est détourné en amont des cascades dans d’énormes conduites d’eau souterraines pour la production d’électricité (au total 4.4 GW). Un accord a été signé avec le Canada pour maintenir un débit d’eau suffisant au niveau des chutes d’eau, notamment en journée et pendant la saison touristique. Un débit important est nécessaire pour obtenir la couleur turquoise de l’eau et préserver la beauté du site.

Horseshoe Falls

Les horseshoe Falls concentrent 90% du débit de la rivière, avec un débit moyen de 144,000 mètres cube par minute, et un maximum mesuré à 384,000 mètres cube par minute! Ces chutes sont hautes d’environ 50 mètres et larges de 790 mètres.

Horseshoe Falls depuis Terrapin Point, cette partie de la rivière fait la frontière entre les États-Unis et le Canada.

Aussi fou que cela puisse paraitre, depuis 1901 une quinzaine de personnes ont essayé de survivre à un plongeon dans les Horseshoe Falls équipées de protection variées. La première fût une institutrice dans un tonneau. Depuis certain y ont également survécu uniquement équipés d’un gilet de sauvetage et la survivante la plus âgée est une tortue de companie de 105 ans!

Un touriste en admiration devant les Horseshoe Falls (mon Papa).
Vestige des installations électriques
Les canadiens à l’assault des Horseshoe Falls!
Horseshoe Falls

Three Sisters Islands

En amont des Horseshoe Falls, vers les Three Sisters Islands
En amont des Horseshoe Falls, vers les Three Sisters Islands
Le brouillard des Horseshoe Falls vu des Three Sisters Islands
Sur les Three Sisters Islands
Oisons sur les Three Sisters Islands
Vue de la rive Canadienne depuis les Three Sisters Islands
Vue des American Falls et des Horseshoe Falls depuis Niagara Falls Observation Tower

Le voyage se poursuit vers Old Fort niagara à l’embouchure de la Niagara River.